yukizuri

Le Blog original !

Au coeur de la culture japonaise

[Roman] La Tour de Tokyo - Lily Franky

le 15/02/2015 à 20h

Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas autant aimé un livre. La Tour de Tokyo, Maman, moi et papa de temps en temps se présente comme l'autobiographie d'un dessinateur; les dialogues et réflexions introspectives font la richesse de ce livre à ne surtout pas manquer.

Résumé

Ma-kun a toujours vécu avec sa mère. Son père, il le connaît, il le voit même régulièrement, mais c'est tout juste s'il lui parle plus qu'à un inconnu. La santé fragile de Masaya est une des raisons pour laquelle sa mère va vouloir le protéger toute sa vie.

Sa mère et lui. C'est sur ce couple que s'appuie finalement tout le récit. Sa scolarité, ses amis, le baseball; les légumes mijotés, le vélo, puis la moto. En racontant sa vie de son enfance à l'âge adulte - qu'il atteint à la fin du roman - il présente sa mère, l'archétype de la dévotion.

Ils vivent d'abord en province, mais une fois le collège fini, Ma-kun souhaite s'en aller, voyager. Alors séparés, leur relation va prématurément arriver à maturité. Elle envoie l'argent qu'elle gagne tant bien que mal en tant que serveuse, et lui suit quand l'envie lui prend les cours auxquels il s'est inscrit.

Se retrouvant plus tard tous les deux à Tokyo, ils retrouveront une harmonie qui n'était finalement jamais partie, et quand on lui dit qu'il doit avoir un gros complexe d'Oedipe pour vivre avec sa mère à 30 ans, il répond tout simplement : "Mais pourquoi on n'aurait pas le droit d'aimer les gens qu'on aime ?".

Critique

C'est toujours plus difficile de parler d'un livre que l'on a bien aimé. Dès le départ, j'ai compris que ce livre était prometteur - conclusion pas difficile à faire quand on en lit la moitié aussi facilement qu'on a lu un chapitre du Cercle de famille.

Lily Franky signe ici d'une écriture familière et vraie. On essaye de comprendre en même temps que lui l'enfant qu'il était aux travers de multiples réflexions sur ses ambitions d'alors. Pourquoi préférer sa grand-mère paternel? Comment aimer un père qui n'est jamais là? Est-ce que sa mère était heureuse?

Une autobiographie qui n'en est finalement pas une; il ne parle de son travail que quand il se rapporte à l'argent ou à sa mère. Le centre du roman, c'est la famille (on reste thématique en ce moment, eh oui !) et le Japon. Cette époque des années 80, où les jeunes étaient tous attirés à Tokyo comme des aimants, sans aucun but.

Au chômage à vingt ans, Ma-kun touchera presque le fond, pour retrouver une vie rangée plus tard avec sa mère. Et ce trajet de bas en haut permet à l'auteur de décrire précisément un pan complet de la société. Les jeunes qui bossent dur et ceux qui se laissent porter, les étudiants des écoles d'arts, et la haute société, plus rigide.

J'ai l'impression de partir dans tous les sens avec cette critique, je ferais donc mieux de m'arrêter ici et glisser un des passages qui m'a marqué.

Car même si l'humain recèle encore un potentiel infini, les limites des sentiments humains, elles, sont connues, et depuis fort longtemps. Les technologies progressent sans discontinuer, nous découvrons les secrets de la vie, [...] mais la sagesse des hommes du lointain passé à propos des "sentiments" ou du "bonheur", rien de tout cela n'a évolué d'un poil. Il y a de quoi rire. Quelle que soit la technologie dont l'homme dispose, quel que soit son environnement, les sentiments demeurent ce qu'ils sont. [...] Alors le fameux potentiel virtuel de l'homme, eh bien il restera virtuel, et le restera éternellement.

Il vous dit quelque chose l'auteur ?

Conclusion

Lily Franky, qu'on avait déjà pu voir jouer dans Tel père, tel fils, dévoile ici un autre de ses talents (il est donc acteur, chanteur, et écrivain). Comme un "merci" qu'il n'a jamais pu dire qu'il enverrait à sa mère, il nous offre à nous un roman riche, émouvant et captivant.

Commentaires

mayia le 15/02/2015 à 20h

En se moment je cherche un roman dans le japon contemporain, peut être que se dernier tombe a pic.

yam le 16/02/2015 à 21h

Les critiques "coup de coeur" où l'on voit que l'auteur n'est jamais satisfait de ce qu'il dit tant il estime le livre me donnent toujours envie de découvrir l'objet ! Prochaine lecture !

Sophie le 19/02/2015 à 14h

Hum, ça donne envie effectivement !