yukizuri

S'abonner !

Au coeur de la culture japonaise

[Film] Les Enfants Loups : Ame et Yuki

le 05/10/2013 à 16h

Ce film d'animation est le troisième volet original de l'oeuvre de Mamoru Hosoda. Après La Traversée du Temps, et Summer Wars, le réalisateur s'aventure dans un nouveau film tout public qui s'est vu applaudir par la critique, française et japonaise.

Résumé

Hana est une jeune fleur pleine d'énergie ; chargée de la responsabilité envers de son père de continuer à sourire, c'est une étudiante pleine d'optimisme. Rencontrant Ookami, un jeune homme mystérieux, elle s'attache doucement à lui, pour découvrir un peu plus tard qu'il fait partie d'une espèce presque éteinte : les hommes-loups.

Cette révélation ne suffit pas à la dissuader de fonder un foyer avec son nouveau compagnon. Ensemble, ils ont deux enfants : Yuki, une fille, et Ame, un garçon. Mais Ookami est retrouvé mort peu après la naissance du fils, ce qui laisse à Hana la charge de ces deux enfants qui ont dans leurs veines le sang d'un homme-loup.

Étant jugée étrange par ses voisins, Hana ne tarde pas à être débordée par cette nouvelle vie et décide de s'établir à la campagne, où ses enfants pourront grandir comme ils le souhaitent. S'ensuit une découverte d'un nouveau monde, celui de la nature, mais aussi celui de l'éducation d'enfants mi-hommes mi-loups. Quels chemins emprunteront-ils ?

Critique

En premier lieu, j'ai été d'abord rebuté par le design des personnages, notamment celui de Ookami. Mais c'était plutôt une question d'habitude à d'autres dessins plus conventionnels qu'une critique. Très vite, on s'attache en effet à tous les personnages. Le fait que de nombreux enfants soient présents nous rend l'anime encore plus beau. L'animation est d'ailleurs très réussie, tous comme les voix qui sont parfaitement doublées.

Le film utilise aussi à plusieurs reprise la 3D. Le fait que l'on s'en rende compte dénote néanmoins que son intégration n'a pas été parfaitement gérée. Mais certaines séquences sont tout de même très bien réussies, et ça fait plaisir de voir que le milieu de l'animation a encore de beaux jours devant elle grâce à ces nouvelles méthodes qui concilient technologies et dessins traditionnels.

Sur le fond, le film aborde des thèmes très intéressants. On retrouve par exemple le nouveau phénomène de l'exode urbaine qui se retrouve actuellement au Japon. Bien entendu, le sujet central reste le problème pour Hana d'éduquer ses enfants. Comment les protéger sans les brider, doivent-ils nécessairement suivre une voie au mépris de l'autre ? Comment réussir à cacher un si lourd secret ?

Enfin, j'ai noté une nouvelle dominante contemplative dans cette réalisation. L'auteur décrit ainsi la vie de cette nouvelle famille par de nombreux passages purement instrumentaux, sans aucune paroles. De plus, de nombreux plans suggèrent une méditation sur les petits détails de la vie que l'on ne constate souvent pas assez. Les décors sont ainsi très travaillés, et subtils.

Conclusion

Un film qui a mérité son succès. Notons que Mamoru Hosoda, tout comme Makoto Shinkai, offre à présent une alternative au studio d'animation le plus populaire au Japon: le studio Ghibli. On ne peut que se réjouir d'une telle nouvelle, car la diversité ne peut qu'enrichir ce domaine !

Commentaires