yukizuri

S'abonner !

Au coeur de la culture japonaise

[Voyage] 10 - Enoshima et Kamakura

le 11/09/2014 à 18h

Ce n'est pas puisqu'on est de retour en France qu'il ne nous reste pas matière à discuter sur le Japon! Aujourd'hui, on visite la presqu'île d'Enoshima, et le Budha de Kamakura; à deux pas de Tokyo, ces destinations sont aussi touristiques que représentatifs de la province japonaise.

Au gré d'autels dispersés dans les montagnes d'Enoshima...

Enoshima

À peine arrivé sur la presqu'île qu'on sent déjà les odeurs de la mer; des écoliers attendaient les visiteurs à la sortie de la gare pour leur confier des sacs où mettre leur détritus de la journée: un nouveau geste citoyen qui me fait penser que les travaux d'intérêts publics sont proches de la tradition.

On traverse le pont pour arriver sur l'île à proprement dit, composée de commerces et de temples. L'endroit est bondé, et les prix souvent élevés, ce qui incite les touristes à manger ailleurs. Toujours est-il qu'il est permis de visiter la plupart du site gratuitement. On découvre de nombreux autels où prier selon les rites shinto ou boudhiste.

Mais les temples et autels ne sont pas les seules attractions de ces lieux. Après trente minute de marche dans la montagne, on redescend de l'autre côté de l'île, et on peut longer la falaise. Là, des japonais pêchent, mais ne se baignent pas car si la mer est agitée les rochers deviennent de gros dangers. On peut visiter une grotte, cette fois en payant quelques centaines de yens, pour avoir le plaisir de se déplacer sous la montagne qu'on a escaladé précédemment.

Pour les fans de Disney, à noter qu'on croise ici les statues présentent non pas au Japon mais en Chine dans Mulan (la plupart des rites étant de toute manière d'origine chinoise).

Ça tourne !

Prier au naturel

Ce qui frappe en visitant ces lieux religieux, c'est la qualité de l'entretient des jardins alentours. Les statues de boudha s'accompagnent souvent de fleurs, ou arbustes en tout genre. Des petits coins de paradis réunissant animaux, ruisseaux, pierres, et plantes sont disséminées un peu partout. Ceci ne fait qu'en rajouter à la beauté des lieux.

Kamakura

On continue de longer l'océan vers l'est pour arriver à Kamakura, une des villes au coeur du centre boudhiste de la région. Connu pour son Boudha géant - dans lequel on peut rentrer, mais donc l'intérêt est assez limité - c'est l'atmosphère qui se dégage des lieux qu'on apprécie. Alors qu'on visite le Tokyo animé et bruyant, c'est le calme et la fraîcheur qu'on retrouve ici.

En se baladant ainsi dans les rues cette fois désertes, on découvre toujours de nouveaux autels, où seuls les japonais se rendent cette fois. Pour quelques centimes, on peut acheter de l'encens et une bougie, pour rendre hommage aux morts. Un peu plus loin, on peut se purifier grâce à de l'eau mise à la disposition de tous. Une pancarte explique même qu'il est possible de le faire pour son argent, et tout le monde s'exécute. Pièces ou billets de 1000 yens, on plonge le tout dans l'eau, et on le fait sécher dans des paniers.

La journée se termine, et on reprend le train pour revenir à la capitale. Entre les japonais venus se baigner et les touristes, difficile de trouver une place assise, mais le jeu en valait la chandelle.

Commentaires